Le Rocher : un accompagnement au plus près des quartiers sensibles

Contenu

L’association Le Rocher Oasis des Cités fête ses 20 ans en ce mois de novembre 2021. L’occasion de revenir sur son accompagnement hors-norme, en immersion, qui est réalisé dans toute la France.

Le Rocher

Le Rocher met en place des actions éducatives, sociales et culturelles pour les familles des quartiers urbains en difficulté. Si la mission peut sembler commune, le modus operandi est, quant à lui, assez inédit. Le principe est que les salariés des antennes et les volontaires en service civique habitent dans un HLM d’un quartier sensible, afin d’être au cœur de la vie des habitants qu’ils vont accompagner.

Jean-François Morin, directeur de la collecte de fonds et du mécénat de l’association, n’a de cesse de parler de l’importance « d’oser la rencontre ». Pour lui, la vocation profonde du Rocher, c’est de « redonner de la dignité aux gens en construisant des ponts entre des mondes qui s’ignorent. » Que ce soit entre une maman et la CAF, la Sécurité Sociale, la banque, l’école, ou la police, les membres du Rocher accompagnent leurs bénéficiaires pour faciliter le dialogue.

L’éducation de proximité

La Fondation Société Générale C’est vous l’avenir soutient l’association sur la dimension de soutien scolaire. Jean-François Morin la présente comme une activité structurante. 800 bénévoles accompagnent des enfants du CP à la Terminale au cœur des 9 antennes du Rocher en France, à Nîmes, Grenoble, Marseille, Bondy, Rillieux-la-pape, Paris, Toulon et les Mureaux.

Si ce programme est déjà ancré depuis 20 ans, il est actuellement en train de se développer fortement pour faire face à la grande vague de décrochage scolaire due en particulier à la crise sanitaire que nous traversons.

Il nous raconte alors l’histoire de Ahmed*, un jeune de Bondy qu’ils ont accompagné.

« Ses parents avaient vraiment envie qu’il s’en sorte. Ils avaient vraiment envie que l’école soit un ascenseur social pour lui. »

Les conditions dans l’école d’Ahmed n’étant pas idéales, l’association lui propose d’entrer dans un collège hors de la cité et d’être hébergé dans une famille d’accueil, avec un retour chez ses parents chaque week-end. Il suivra ainsi ce chemin depuis sa quatrième, ce qui lui a permis en juin dernier, de décrocher son baccalauréat. Il est aujourd’hui en formation d’éducateur spécialisé à la recherche d’une entreprise pour valider son diplôme.

On ne veut surtout pas remplacer le professeur, nous précise Jean-François. On veut se positionner en soutien : donner le goût d’apprendre en valorisant l’effort, puis le progrès et enfin le résultat. Nous accompagnons aussi les parents pour s’assurer que l’enfant soit dans les meilleures conditions. 

Jean-François

Le Rocher

20 ans qu’ils osent la rencontre

Pour célébrer les deux décennies passées au cœur des quartiers, Le Rocher a voulu organiser un moment festif inédit afin de vivre l’expérience de la rencontre avec tous les habitants, les acteurs du Rocher et leurs partenaires et amis. Environ 650 adultes, jeunes et enfants venant des 9 quartiers de France qui ont convergé vers Paris pour trois journées de visites et de découverte culturelle et historique et de rencontres. Les bénéficiaires étaient hébergés dans des familles d’accueil à Paris et alentours. Tous ont partagé, en famille et lors des journées de fête, des moments de rencontre et de fraternité.

Jean-François Morin témoigne « On sait que l’on ne va pas révolutionner la planète, et ce n’est pas ce que l’on souhaite… On veut montrer que la rencontre ce n'est pas uniquement la perte de temps. C'est d'abord un enrichissement, la reconnaissance de l'autre. »

 

*Le nom a été changé à la demande de l’association.