Témoignage de Sidonie Mérieux, administratrice de la Fondation

La Fondation Société Générale C’est vous l’avenir compte douze administrateurs : six représentants du groupe Société Générale, et six personnalités qualifiées qui ont accepté de mettre leur expertise au service de la Fondation. Rencontre avec l'une d'entre elles, Sidonie Mérieux.

Contenu

Crédit photo : Sport dans la ville

Sidonie Mérieux est Présidente-fondatrice de HeR value, cabinet-conseil en gouvernance des entreprises, administratrice de l’Olympique Lyonnais et de la Fondation OL.   

J’ai rencontré la Fondation Société Générale il y a une quinzaine d’années, alors qu’elle était mécène de Sport dans la Ville et que j’étais directrice des partenariats au sein de cette association. L’engagement de Société Générale pour accompagner des jeunes vers des projets d’insertion par le biais du sport était déjà là, et il s’amplifie aujourd’hui dans le cadre de la nouvelle Fondation, alors que les jeunes sont les premiers impactés par la crise sanitaire. Je trouve innovant et pertinent, également, que Société Générale rassemble dans une même fondation les projets d’éducation par le sport et par la musique, avec comme fil rouge la recherche de l’excellence. Cela va permettre d’imaginer de nouveaux ponts entre ces deux thèmes tout en donnant une meilleure lisibilité aux projets solidaires de l’entreprise.  

A la lumière de mon expérience professionnelle dans le monde associatif et des engagements personnels que je poursuis aujourd’hui aux côtés de grandes entreprises et institutions, j’ai pu mesurer et apprécier, en tant qu’administratrice de la Fondation Société Générale, le professionnalisme de sa démarche. Quand l’entreprise mécène, avec des équipes dédiées, connaît parfaitement les projets qu’elle soutient et sait se montrer rigoureuse et impliquée dans les processus d’identification, de sélection et de suivi de ces projets, cela incite du même coup les associations à se professionnaliser. C’est un cercle vertueux que j’ai pu observer de près, dans les deux positions de la relation de mécénat. Et puis, il est rassurant de savoir que l’argent donné a été utilisé de manière optimale, avec souvent de belles réussites - je pense par exemple au réseau de fabriques numériques et inclusives Simplon, dont Société Générale a été un soutien de la première heure et qui se déploie aujourd’hui largement en France et même à l’international.  

Autre point très positif à mes yeux : au sein de la Société Générale, le mécénat est un vrai engagement de groupe, porté non seulement par la direction générale et les équipes en responsabilité, mais aussi par des collaborateurs investis dans les projets solidaires. On est loin du simple déclaratif et du saupoudrage de moyens financiers. Un tel engagement est le signe des entreprises responsables. Aujourd’hui, l’entreprise n’est plus seulement un lieu de travail, c’est aussi un lieu de lien social, d’échange, de partage : avoir la possibilité, dans ce cadre, de donner de son temps pour le bien commun est une vraie chance pour les collaborateurs, un beau cadeau à faire et à se faire.   

Je trouve innovant et pertinent que Société Générale rassemble dans une même fondation les projets d’éducation par le sport et par la musique, avec comme fil rouge la recherche de l’excellence. Cela va permettre d’imaginer de nouveaux ponts entre ces deux thèmes.

Sidonie Mérieux